jeudi 6 octobre 2011

Extension du domaine de la lutte... (et extinction du domaine de ce blog)


Chers lecteurs, chères lectrices,

Merci pour vos nombreux messages des dernières semaines, et vos lettres d'encouragements... ("bonjour Emmanuel, vous n'avez plus rien écrit depuis deux mois : êtes-vous MORT ?")

Non, je ne suis pas mort. Je suis même extrêmement vivant. Et en pleine forme, je vous rassure. Il se trouve juste que j'ai repris des activités musicales assez intenses depuis septembre, en plus évidemment de mon travail au quotidien, et que j'ai donc lâchement délaissé ce blog, faute de temps (et aussi un peu d'inspiration).

Et du coup, j'ai oublié de vous dire... alors voilà : en fait, je mets ce blog entre parenthèses. Pendant quelques mois, sans doute douze, peut-être un peu plus. Je trouve plus sain de ne rien dire des productions musicales du moment (même si ce n'était pas l'idée dominante de ce blog) pendant toute la période où je suis moi-même occupé sur ce terrain-là. En fait, si d'aventure vous voulez avoir des nouvelles de la partie de moi qui joue de la musique, c'est par ici qu'il faudra aller lire. Il y a aussi un compte Facebook ici (géré par l'excellent E.D).

Mais pour garder les cloisons bien étanches, cette "autre partie de moi" qui aime bien, de temps à autre, vous donner son avis sur les musiques (et les disques, les concerts) des autres, eh bien cette partie-là, elle, va s'imposer la sourdine quelques temps.

Voilà, je suis sûr que vous comprendrez, et à bientôt a tutti. Bye.